Repères pour le martyre qui vient (Martin Steffens)

Comment vivre en chrétien dans un monde de plus en plus violent ? Le monde s’en sortira, mais avant sa résurrection il semble emprunter le chemin du calvaire. Martin Steffens (agrégé de philosophie) nous livre sans concession des repères pour le martyre qui vient …

Newsletter, abonnez-vous !

  • Soyez averti de la publication des prochaines épîtres.
  • Télécharger gratuitement au format pdf le contenu des vidéos.
  • Un lien de désabonnement est présent dans chaque e-mail envoyé.

Rien que l’amour – Repères pour le martyre qui vient (Martin Steffens)

“La pire des violences, c’est la violence qu’on tait.”

“Ce livre est pour celles et ceux qui ont peur mais craignent aussi de se perdre dans cette peur. Pour celles et ceux dont la peur est à la puissance deux : peur que la peur finisse par nous priver du goût de la vie et du sens de notre vocation.”

“La grâce n’est pas de ne pas se battre, elle n’est pas de refuser tout combat. Quand on est contraint à la guerre par la force des choses, dans un monde qui n’est pas le Paradis, la grâce serait de trouver à se battre sans entrer dans la logique du Mal.”

“L’État de droit européen est empêché par ses propres structures juridiques (…) ceux qu’il protège depuis si longtemps du réel n’ont pas l’armature psychologique pour oser voir cette menace, pour oser regarder dans les yeux l’ennemi, la violence, l’existence effective du Mal.”

“Le martyre qu’on devance ou qu’on embrasse avec ferveur, n’est peut-être jamais qu’une façon de renoncer à la vie en toute bonne conscience. (…) Ce n’est pas le martyre chrétien.”

Martin Steffens

Agrégé de philosophie, il enseigne en classes préparatoires. 

Tous les livres de Martin Steffens*

Fiche Wikipedia de Martin Steffens

* Amazon nous reverse 5% de ses bénéfices sans augmenter le prix de l’article. Merci pour votre soutien !

VOUS TROUVEZ CETTE ÉPÎTRE INTÉRESSANTE, NE LA GARDEZ PAS POUR VOUS, PARTAGEZ-LA …

Sommaire de la vidéo

1’12 – Pourquoi ce livre ?

Cet entretien a été réalisé une semaine après le martyre du Bataclan : 130 personnes sauvagement assassinées par des personnes se revendiquant de l’islam radical. La question « Pourquoi ce livre ? » prit forcément une tonalité particulière…

3’57 – L’Amour, l’alpha et l’oméga du chrétien

L’Amour est « la pulsation même de la Vie » comme le souligne Martin Steffens. Il est la part de divin qui nous habite. L’Amour ne se résume pas au sentiment amoureux, c’est une manière d’être au monde. On n’aime pas pour être aimé, on n’aime pas parce que l’on est aimé, on aime malgré l’indifférence, on aime malgré l’hostilité.

6’00 – L’Église, un changement de style nécessaire

« Vous êtes le sel de la Terre » Mt 5, 13. Cette phrase du Christ pourrait résumer la posture que souhaita prendre l’Église depuis le Concile Vatican II. Le sel donne du goût aux aliments tout en étant invisible. Cette invisibilité se traduisit par la « stratégie de l’enfouissement » conduisant l’Église à presque disparaître de l’espace publique. Inutile d’annoncer explicitement le Christ, de dire à notre entourage que l’on est chrétien, il suffit de vivre l’Évangile pour diffuser l’Évangile. Cette attitude semble aujourd’hui contre-productive, Martin Steffens appelle à un « christianisme viril ». Il est temps pour l’Église de devenir « Lumière du monde » Mt 5, 14.

8’36 – La résistance armée

« Celui qui tue par l’épée, périra par l’épée » Mt 26, 52. Il ne faudrait pas utiliser cette phrase du Christ pour justifier notre lâcheté… Il ne faudrait pas que la figure du chrétien martyr devienne une échappatoire nous permettant de nous laver les mains face au combat qui se joue en laissant d’autres combattre à notre place…

10’35 – Combattre sans entrer dans la logique du Mal

Le risque dans le combat c’est de se laisser contaminer par celui-là même contre qui on se bat. Pour combattre un menteur nous sommes poussés à nous-mêmes mentir… Ainsi plus on se lance avec force dans un combat plus il faut être enraciné dans le Christ si on ne veut pas perdre ce pourquoi l’on combat, si on ne veut pas transformer notre victoire en la pire des défaites.

13’02 – Ce que dit la sagesse orientale

Les textes fondateurs de l’hindouisme et du bouddhisme ont fait comme les évangiles de la non-violence leur étendard. Mais ils soulignent aussi à leur manière la légitimé voir la nécessité du combat dans certaines situations.

3 réponses
  1. Corine
    Corine dit :

    Merci pour cet éclairage courageux, nous en avons besoin !
    J’ai lu un autre de vos livres « La vie en bleu » qui m’avait beaucoup plu.

    Répondre
  2. Mme Michu
    Mme Michu dit :

    « Combattre sans entrer dans la logique du Mal » Tout est là !

    Merci pour cet entretien essentiel dans la période actuelle. Il y a un moment où vous parlez d’un livre que vous avez lu sur l’indignation et le piège qui consiste à se faire contaminer par l’ennemi en se mettant à son niveau pour le combattre, pourriez-vous me donner les références de ce livre ? Merci

    Répondre
    • Thomas (Épîtres)
      Thomas (Épîtres) dit :

      Bonjour Mme Michu,

      Il s’agit de Se changer, changer le monde. Je vous cite le passage auquel je faisais référence qui se trouve pages 19-20 :

      “Plus nous sommes indignés, plus nous avons besoin d’être conscients afin que nos actions restent en cohérence avec nos idéaux. Car, déconnectés, coupés de nous-mêmes, nous risquons aussi de nous couper de nos valeurs. L’aliénation tire ses racines du latin alienus, qui signifie “autre”, “étranger”. Elle désigne ce processus de dépossession de l’individu et la perte de maîtrise de ses forces propres (par le conditionnement social, la publicité, la désinformation). Influencés par ce contre quoi nous luttons, nous devenons déterminés par l’objet de cette lutte. Dès lors, nous risquons de nous comporter de manière injuste contre l’injustice, violente au nom de la paix, barbare au nom des droits de l’homme.”

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *