Inquisition = tortures + buchers. C’est la propagande qu’ont diffusé les anticléricaux du XIXe siècle pour décrédibiliser l’Eglise. Cette propagande a si bien fonctionné qu’aujourd’hui encore le mot « inquisition » est pour beaucoup synonyme de tortures et de buchers.
Dans cet extrait, Laurent ALBARET, historien spécialiste du Moyen Age, revient sur ce qu’était en réalité l’Inquisition.
Pour voir l’intégralité de la conférence cliquez ici.

Inquisition vs tribunaux civiles

Patrick Henriet  (Maître de conférence d’histoire médiévale à l’Université Paris IV Sorbonne)

« Il ne fait aucun doute qu’au XIIIe siècle, comme encore par la suite, la justice inquisitoriale s’est montrée beaucoup moins expéditive que celle des cours civiles. »

Henri-Dominique Lacordaire (Homme politique, journaliste, religieux)

« l’inquisition est un progrès véritable comparé à tout ce qui avait eu lieu dans le passé. À la place d’un tribunal sans droit de grâce, assujetti à la lettre inexorable de la loi, on avait un tribunal flexible duquel on pouvait exiger le pardon par le repentir, et qui ne renvoya jamais au bras séculier qu’une petite minorité des accusés. L’inquisition a sauvé des milliers d’hommes qui eussent péri par les tribunaux ordinaires. »

Sommaire

00′ : Etymologie et origine de l’inquisition.

0’55 : L’inquisition et la torture.

3’10: Les pénitences.

4’20 : La prison.

5’58 : L’inquisition et le bucher.

Voir aussi

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.